Manali

Jean-luc GODEFROY

Manali


Manali, petite ville de l'Himachal Pradesh qui se situe à 2050 m d'altitude, est notre point de départ pour nos treks au printemps au sein des alpages et pour nos expéditions dans la vallée de la Spiti en été, en juillet et août.

Nous y passons que quelques jours à chaque voyage, mais nous avons tout de même le temps d'apprécier ce lieu. C'est une bourgade agréable avec une population souriante et accueillante et ce, malgré des conditions de vie qui ne sont pas si faciles.





Promenade sur le
Promenade sur le "mall" de Manali



La nature environnante est magnifique. Les hauts sommets couronnés de neiges éternelles sont impressionnants. On peut voir aussi et l'on l'on ressent bien que l'endroit est d'une importance toute particulière d'un point de vue social et religieux.

L'importance du lieu est en rapport avec la mythologie indienne. D'après les textes anciens (dont le Satapatha Brâhaman et le Mahâbhâratâ), c'est là où Manu, le premier homme, aurait dérivé à bord de son arche alors que le déluge s’abattait sur la terre. Le nom de Manali est la contraction de : Manu-alaya, la « demeure de Manu ». Selon une version, il y avait à bord de l’arche les sept rishis (sages) qui ont la charge de transmettre la connaissance des Vedas. Le mythe dit aussi qu’une femme fut créée au cours d’un sacrifice à partir d’offrandes. Ainsi l’humanité a pu renaître et se développer.

On peut donc admirer dans le vieux Manali un temple dédié à Manu, qui serait unique en Inde.



Le temple de Manu
Le temple de Manu




A l'intérieur
A l'intérieur

Le sanctuaire intérieur. Au-dessus, les palanquins pour les processions
Le sanctuaire intérieur. Au-dessus, les palanquins pour les processions




Selon la grande épopée, la région de Manali fut l’un des refuges du clan des Pandavâ alors qu’ils étaient en exil. Or, un démon régnait en ce lieu qui avait pour nom Hadimb qui fut tué par Bhima, l’un des cinq frères Pandavâ. Après cette victoire, Bhîma s’unit à la sœur du démon qui avait pour nom Hadimbâ. Ils eurent un enfant, Ghatotkaccha, qui s’illustra par la suite dans la grande guerre qui opposa les Pandavâ au Kauravâ.  Quant à Hadimbâ, sœur d’un démon et donc elle-même démone, elle s’adonna à une ascèse rigoureuse et devint ainsi une déesse. Elle fut érigée au rang de divinité tutélaire des rois de Kullu et elle est vénérée de nos jours par toute la population de la vallée. Un grand temple consacré à Hadimbâ s’élève à Manali au cœur d’une forêt de cèdres. Il aurait été édifié au XVI siècle, au-dessus d’un rocher censé représenter la déesse. On peut y voir aussi une empreinte qui serait celle de la déesse. Hadimbâ était géante. Ce qui permet à certains d’affirmer que l’on peut voir aussi, si l’on prend de la hauteur, une trace de pas gigantesque dans la vallée. Il est possible que le relief dessine une sorte de trace. C’est courant en Inde et ailleurs de voir des signes au sein des paysages ou des nuages.    




Temple de la déesse Hadimbâ
Temple de la déesse Hadimbâ

Le sol devant le temple est défoncé à cause des coups donnés depuis des siècles lors des sacrifices d'animaux en l'honneur de la déesse
Le sol devant le temple est défoncé à cause des coups donnés depuis des siècles lors des sacrifices d'animaux en l'honneur de la déesse

Des crânes de bouquetins sur le temple qui témoignent de pratiques chamaniques au sein même de l'orthodoxie hindoue
Des crânes de bouquetins sur le temple qui témoignent de pratiques chamaniques au sein même de l'orthodoxie hindoue

Effigie de la déesse Hadimbâ transportée sur un palanquin. Une fête a lieu tous les ans, au mois de mai, en l'honneur de la déesse
Effigie de la déesse Hadimbâ transportée sur un palanquin. Une fête a lieu tous les ans, au mois de mai, en l'honneur de la déesse




Autres divinités et les sept Rishis (Sages) aux côtés d'Hadimbâ
Autres divinités et les sept Rishis (Sages) aux côtés d'Hadimbâ



Scène de la vie quotidienne : plutôt que de jouer à des jeux vidéos... les enfants de Manali jouent à la procession
Scène de la vie quotidienne : plutôt que de jouer à des jeux vidéos... les enfants de Manali jouent à la procession



Petit autel au pied d'un arbre dédié à Ghatotkacha, le fils d'Hadimbâ. Celui qui est présenté dans le Mahâbhâratâ comme un valeureux guerrier, est censé protéger de nos jours les nouvelles constructions. D'où les maquettes de maisons déposés sur la plateforme
Petit autel au pied d'un arbre dédié à Ghatotkacha, le fils d'Hadimbâ. Celui qui est présenté dans le Mahâbhâratâ comme un valeureux guerrier, est censé protéger de nos jours les nouvelles constructions. D'où les maquettes de maisons déposés sur la plateforme