Rajasthan

Jean-luc GODEFROY

Rajasthan
C’est le mot vivant qui qualifie le mieux mes impressions. Par ce voyage, je suis entrée dans le monde vivant de l’Inde. J’ai partagé quelque chose avec ce pays, en étant autre que spectatrice. J’ai lâché mes  idées préconçues et essayé de jouer le jeu de l’échange.

Je suis entrée dans un flot agité, coloré et sonore. Les contrastes sont partout ; il sont déroutants pour un esprit rationnel. Entrer dans la vie indienne par ce voyage implique d’accepter ce qui est. Entrer dans la vie indienne c’est accepter ce qui peut paraître irrationnel. Entrer dans ce voyage c’est accepter qu’une route à quatre voies puisse être parcourue à 40km /h et partagée par les vaches, chiens, chameaux, tracteurs, autos, tuk-tuk, vélos, motos, piétons, camions, cars, minibus, dans tous les sens y compris à contre sens !
Je livre en vrac quelques images: j’ai savouré le silence du désert lors d’un lever de soleil,J’ai été agacée par certaines musiques stridentes, par le bruit du train la nuit. Après avoir râlé, j’ai été étonnée de dormir confortablement sur un lit de camp. Certains endroits ont éveillé ma peur, ou ma répulsion par leur odeur ou leur saleté. J’ai surmonté cette même peur  en montant à dos de chameau. J’ai osé entrer dans le rond de la danse. J’ai eu la langue brûlée par le piment. Je me suis délectée de frites sans culpabilisation. J’ai retrouvé avec joie et tristesse le symbole de l’Amour qu’est le Taj Mahal. J’ai pesté contre notre accompagnateur qui attendait les questions. J’ai… J’ai vécu 14 jours pleins. Je suis prête à faire d’autres découvertes dans un autre coin de l’Inde… Si mon physique un peu éprouvé le permet !!!

Christiane


 
« Voyage ethnologique en terres rajpoutes », tel est l’intitulé du périple que nous venons de boucler, du 14 au 29 novembre 2012, sous la conduite hautement qualifiée et éclairée de notre guide interprète Jean-Luc !
Le choix  très ciblé du thème voulu par Jean-Luc indique déjà que ce voyage sortira des sentiers battus  et des programmes traditionnels que suivent généralement les voyages organisés, certes nous suivrons un circuit de découvertes et visites de lieux  incontournables, mais l’intérêt et l’avantage tirés  résident avant tout dans une plus grande approche des habitants, une immersion rendue possible par la grande connaissance de notre guide en la matière, ses explications pour nous communiquer ses connaissances, mieux nous faire comprendre l’histoire du pays et des différentes ethnies qui le composent  et nous faire partager sa passion …
Voyage culturel et plus ou moins initiatique, dirai-je, dans ce Rajasthan, « Pays des grands rois », dont nous avions tous plus ou moins une certaine idée, à travers photos et reportages, avec des noms  fabuleux dignes des « Mille et une nuits », Jaïpur, , Jodhpur , Jaisalmer, Agra , … Le réveil pour certains fut un peu rude et décevant -  disparus les cortèges richement chamarrés des fameux maharadjas  à dos d’éléphants majestueux, le faste qui accompagnait fêtes et célébrations traditionnelles, les clubs B.C.B.G. très « british » interdits aux femmes et aux gens de couleur, il faut tout de même le signaler…pas vraiment le choc par contre en constatant la réalité  d’une extrême pauvreté et saleté omniprésentes pour la plus grande partie de la population que montrent régulièrement et avec le plus grand réalisme les images et reportages dont raffolent les médias, mais  ces mêmes images ne peuvent restituer le vacarme  assourdissant des klaxons, la pollution qui coiffe les villes d’une chape de brume quasi permanente  et les  odeurs nauséabondes émanant des montagnes d’immondices de toutes sortes et des égouts à ciel ouvert, sans compter les déjections animales et humaines invitant à regarder où on met les pieds, à moins que ce ne soit le pied gauche !
Ce pays de contrastes et de paradoxes ne manque pas d’attraits pourtant, les autochtones semblent résignés  par le sort qui les frappe dans cette vie, espérant sans doute tirer un meilleur numéro lors de leurs réincarnations futures, ils sont accueillants et bienveillants vis-à-vis des touristes, pas pressés, ils ont la zen attitude qui nous échappe un peu trop à nous les occidentaux…J’ai été personnellement frappée par le fait que les morts et les dieux y sont mieux logés, vénérés  et considérés que les vivants. Pas de paysages grandioses à tomber par terre, mais des temples, palais, nécropoles qui sont de pures merveilles,  la cerise sur le gâteau restant, en ce qui me concerne, l’éblouissement à la vue du Taj Mahal, ce symbole  témoignage suprême de l’amour d’un homme, Shah Jahan,  à son épouse bien aimée, la maharani Muntaz Mahal,( oui je sais c’est mon côté fleur bleue), l’un des lieux  du monde que je rêvais tant  de connaître, eh bien voilà, j’ai reçu mon salaire, mon rêve a été exaucé !…

Merci à Jean-Luc pour son érudition, sa simplicité, sa gentillesse et sa grande disponibilité à notre encontre, merci également à  tous les participants, avec lesquels nous avons partagé des moments mémorables et fraternels !

Michele



Curieusement c'est après le recul de plusieurs mois que nous découvrons et sentons mieux ce qui s'était passé au cours de ce merveilleux voyage en Inde, organisé et  managé par un expert.
 
Nous avons eu beaucoup de chance
 
1° Sur le plan climatique, il faisait beau partout et la température était douce. Je regrettai de temps en temps de ne pas avoir une rincée pour apaiser les poussières des villes qui entravaient la respiration. On ne peut pas tout avoir. Partout où on est passé, nous avion eu droit à un soleil d'hiver, de couleur rouge parfois, caché à DEHLI dernière un rideau de pollution.
 
2° Sur le plan relationnel au sein du groupe, il faut reconnaître un soupçon de friction à moitié visible mais vite réparée. Je dois reconnaître que dans d'autres groupes pour un voyage de deux semaines, les aléas de parcours ont été plus nombreux. Le groupe était discipliné, agréable à vivre en ce qui nous concerne. On peut regretter le refus d’occuper d'autres sièges du couple …. Avec un groupe plus nombreux, il aurait pu y avoir quelques incidents de ce côté là. J'ai eu l'occasion de tester mon système immunitaire en constant que parmi les 11 voyagistes, 3 avaient échappé à la grippe et j'en faisais parti.
 
3° Sur le plan visites des sites, rien à dire.  Il est bon de visiter avec un encadrant maitrisant parfaitement la langue du pays et surtout connaissant sur le bout des doigts l'histoire et les spécificités des lieux visités.
Le contact avec les résidents faisant partie de ses connaissances, la réception chez eux, l'accueil réservé, le repas familial partagé, l'habillement  en Maharani et Maharadja, la visite des grandes villes, le dodo dans le désert, les chameaux,  la bal impromptu déclenché, la visite  du TAJ MAHAL c'était pour Miguy et moi le clous de ce voyage. Quant  aux indiens rencontrés tout au long du parcours, malgré leurs dénuements, la misère, je les ai trouvés sereins, heureux à leur façon, tolérants, respectueux de l'étranger et fair play.
 
4 Sur le plan sécurité, aucune inquiétude a fait jour dans le groupe. Créer une brigade touristique, dans toutes les villes,  pour veiller à la sécurité et sûreté des touristes, est une idée géniale  dont devrait s’inspirer nos hommes politiques.
 
5° L'inde est un beau pays, remplie d'histoires et  de traditions millénaires.  C'est  sur ces bases et un système de castes que les croyances se sont forgées, cultivées et reproduites telles quelles de générations en générations. Dans ce système ce sont les mêmes et leurs descendants  qui tirent leur épingle du jeu et qui offrent les lieux de cultes au plus démunis, histoire de maintenir "le fait noir" dans leurs têtes. Les autres se résignent et vivotent. J'ai suivi les manifestations déclenchées par les femmes et les jeunes à la suite du viol et  meurtre d'une jeune étudiante. La jeunesse, aidée par les nouvelles technologies de communication, fera bouger les lignes dans l'avenir. Mais le changement de mentalité sclérosée et figée par des multiples confessions prendra du temps encore.
 
Pour conclure, Miguy se joint à moi pour te féliciter pour l'organisation et ton encadrement pour ce merveilleux voyage. Nous  sommes partant pour partager d'autres itinéraires et sites mémorables et te prie de bien vouloir nous alerter sur les projets que tu comptes mettre en œuvre dans l'avenir, hors Rajasthan bien sur. Il faut convenir que ce projet de voyage sur 15 jours a du soulevé pour certains  quelques scories qui ne sont en rien comparables à la masse d'informations, ressentis positifs et d'images glanées  ici et là et qui resteront vivaces éternellement en nos mémoires. Bravos pour avoir su mener avec dextérité ce circuit.

Jules

Rajasthan



Le témoignage d'Annick s'est fait attendre. Et pour cause ! Annick est une artiste et elle nous a fait l'immense plaisir de s'exprimer au travers de sa peinture. Le tableau est magnifique et nous la remercions de tout coeur.